Dans ce guide pratique, vous trouvez des informations pertinentes sur l'histoire du hamac, les catégories de hamacs,  le choix, l'installation et l'entretien. Si vous avez besoin d'information complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter. Bonne lecture!

PETITE HISTOIRE DU HAMAC

Qui n’a jamais vu de hamac dans une maison, un jardin ou un parc? Coloré et invitant, il décore notre chez soi en lui apportant une touche exotique. Nous l’apprécions particulièrement pour faire de la sieste, nous reposer, lire un livre, siroter une boisson, faire de la thérapie, etc. Oui, le hamac s’est taillé une place de choix dans notre quotidien. Mais, ce meuble polyvalent, avant d’être un instrument de détente et de décoration, a servi de véritable lit il y a des siècles et il est encore utilisé comme tel dans certaines régions du monde.

Le mot hamac est issu de l’espagnol hamaca, mais son origine remonte certainement à l’Amérique Latine. Toutefois, la région exacte de son invention n’a pas été clairement mentionnée. Certains l’attribuent aux amérindiens Taïnos qui occupaient jadis les grandes Antilles, d’autres à la civilisation Maya et certains autres aux indiens des forêts amazoniennes. Peu importe à qui revient la palme, voici près de 1000 ans que le hamac existe, ce qui en fait l'une des anciennes pièces d'ameublement de l'histoire de l'humanité. Ce lit suspendu qu’on accrochait entre deux arbres était fait à partir des tissus végétaux, des lianes et des racines transformées en des cordes solides et souples et nouées ensemble. Il servait ainsi à se détendre et à dormir tout en se protégeant contre l’humidité, les insectes ou les bestioles dangereuses.

Ce mode de couchage devient alors populaire et inspire les autres populations indigènes, se répandant dans de nombreuses contrées d'Amérique Latine. Lorsque Christophe Colomb découvre l'Amérique à la fin du XVe siècle, il parle d'hommes qui dormaient entre les arbres, dans des hamacs. Fascinés par cette découverte, les marins se sont mis à l’utiliser sur leurs bateaux. Ainsi, ils gagnaient de l’espace, sans oublier qu’ils pouvaient dormir plus calmement car les mouvements du navire étaient atténués par les bercements du hamac. C’est aussi grâce aux marins que le hamac est devenu connu à travers le monde. Il subit toutefois quelques modifications : Ne sachant pas qu’il fallait s’allonger en diagonale dans un hamac, on s’enfermait aussitôt une fois à l’intérieur. Pour le garder ouvert et d’en faciliter l'accès, on y ajouta des barres en bois aux extrémités, au détriment de la stabilité. C’est d’ailleurs de là qui vient le mythe du hamac versant. En vérité, on ne tombe pas plus d'un hamac bien fait que d'un lit !

Par la suite, le hamac en filet s’est transformé en un hamac en tissu est élaboré notamment au Brésil. Celui-ci est utilisé quotidiennement par des millions de personnes en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Ce n’est qu’au début du XIXe siècle que le hamac commence à être connu et utilisé en Amérique du Nord.

CATÉGORIES DE HAMACS

De nos jours le hamac s’est commercialisé et on le retrouve un peu partout à travers le monde. Même si les technologies de fabrication (textile, tissage, teinture) ont évolué au fil du temps, l’industrie du hamac a subi peu de modification. Le principe reste le même; il s’agit d’abord de tisser ou de tresser le corps du hamac et de poser ensuite les cordes ou les bras. Toutefois, la conception et, bien évidemment, la qualité peuvent varier en fonction de la qualité et quantité de fil et de la manière de tisser ou de tresser. Les coûts de productions moins élevés et la main d’œuvre bon marché ont malheureusement affecté l’industrie du hamac. Il faut donc se méfier des imitations de qualité douteuse faites en Asie. Rappelons qu’un hamac n’est pas juste un rectangle de tissu suspendu, un lit de camp ou un gros filet suspendu, un sac gonflable ou rempli en forme de hamac, une chaise suspendue avec armature et repose-pieds! Tout cela n’est qu’une déformation cruelle du noble hamac original. Nous ne vendons pas notre âme au diable pour les vendre!

On distingue aujourd'hui différents types de hamacs :

Hamac tissé :

Le hamac en tissu de coton est principalement fait au Brésil, Colombie, Pérou, Guatemala, Nicaragua et Équateur. Les vrais hamacs de toile fait de coton sont confectionnés sur des métiers à tisser et entièrement finis à la main. Ils sont de grandeurs et de forces différentes, d'une catégorie à l'autre. Ils sont souvent frangés et constituent un objet décoratif appréciable. Un hamac de fibre de coton, lors de sa première utilisation s'étire quelque peu au début, jusqu'à ce qu'il trouve sa tension définitive. Sans contredit le plus confortable des hamacs avec un équilibre parfait, pour une, deux ou trois personnes. Se méfier des imitations de qualité douteuse faites en Asie.

Hamac de filet :

Il s’agit presque toujours de hamac en filet du Mexique (Yucatán), fabriqué en coton ou en nylon. Ce hamac léger, qui se transporte bien, est entièrement fait à la main par des artisans ayant transmis ce savoir-faire de père en fils. C'est le hamac typique MAYA venant du sud-est du Mexique. Il procure un excellent confort. Plus le fil est fin et en grande quantité, plus le hamac est de qualité.

Chaise hamac :

Le hamac chaise ou la chaise hamac, contrairement au hamac lui-même, est un meuble contemporain. Elle peut être en tissu de coton ou en filet fait de fibre naturelle ou synthétique. Occupant peu d'espace elle se sert à s’asseoir et à s’allonger. Attention, une vraie chaise-hamac n’a pas besoin d’armature solide ne de repose-pieds. Il s’agit là d’une altération qui occasionne plus de désagréments que de plaisir.

Hamac à bâtons :

Fabriqué principalement en Amérique centrale et aux États-Unis, en cordage ou matelassé, ce type de hamac est le résultat d’une invention occidentale. Comme les premiers colons s’installaient sur la longueur du hamac, ils s’enfermaient dedans, ils ont eu l’idée d’ajouter des barres en bois pour le grader ouvert, ce qui a en a diminué la stabilité. Toutefois, ce type de hamac est majestueux et esthétique d’autant plus s’il est bien conçu et que l’on sait comment l’utiliser. Il devient vite un bon coin de repos.

Hamac de camping :

Conçu plus récemment, ce type de hamac est fait en matière synthétique ultra léger et résistant pour camping ou randonnée. On peut le trouver en format simple ou double avec ou sans moustiquaire intégrée et toit dôme. Certains sont même conçus pour des conditions extrêmes. À chacun son style !

COMMENT CHOISIR?

Il existe sur le marché différents types de hamacs. Voilà qui ne rend pas facile le choix! Pour bien choisir votre hamac, il est nécessaire de prendre en considération les facteurs suivants :

L’emplacement :

Vous fixez souvent un coin de la cour arrière, votre balcon ou une pièce à l’intérieur de la maison et vous vous dites : « Ce sera bien que j’installe un hamac. Sauf que je ne sais pas si j’ai assez de place! ». En réalité, dans presque tout espace disponible on peut installer un hamac. Nous l’avons bien appris en aménageant les modèles démonstrateurs dans notre boutique. Qui plus est, des camionneurs nous ont déjà acheté des hamacs à installer dans leur cabine. Avant de magasiner votre hamac, vérifiez et mesurez les endroits où vous prévoyez installer un hamac. Pour un hamac 1 place, prévoir au moins 2.75 m (9 pieds) de distance entre les deux points d’ancrage quoiqu’il est possible de tendre un hamac dans une distance aussi petite que 2.13 (7 pieds)! Il suffit juste d’ancrer les boucles du hamac un peu plus haut ou d’utiliser un ou deux adaptateurs de longueur (exclusivité chez La maison du hamac). Une distance de 3.65 m (12 pieds) et plus sera idéale pour les hamacs intermédiaires ou 2 places. Dans un endroit exigu, on peut opter pour une chaise-hamac. Une hauteur minimale de 1.82 m (6 pieds) est à prévoir. Il va de soi que si la distance ou la hauteur sont plus grandes que la taille du hamac, on peut utiliser une rallonge-extension pour remédier à cela.

L’utilisation :
Ce que l’on envisage de faire avec son hamac est également un facteur décisif. Une bonne sieste vous tente? Abandonnez-vous alors dans un hamac tissé ou en filet. Vous préférez vous couvrir et faire un cocon? Les hamacs sans barres de bois sont faciles à modeler selon votre goût. Vous aimez que votre hamac reste toujours ouvert? Le hamac avec barres de bois, reste une bonne option. En plus d’être accueillant, il offre un cachet exotique à votre cour ou jardin. Il faut néanmoins bien apprivoiser ce type de hamac car certains modèles peuvent être versants. On peut aussi installer des bâtons de bois amovibles sur les hamacs tissé. Si ranger souvent votre hamac n’est pas dans vos habitudes, vous  pouvez retenir les modèles faits en fibres synthétiques. Ils sont résistants aux intempéries, mais il faut quand même éviter l’exposition prolongée aux rayons UV. Pour un usage intérieur, le hamac en coton, confortable et douillet, demeure un excellent choix.

Si vous songez à utiliser un hamac en nomade, mieux vaut privilégier un hamac léger et facile à transporter. Les hamacs de type camping ont l’avantage d’être légers et imperméables. Par contre, étant donné qu’ils sont faits de fibres synthétiques, le niveau de confort peut laisser à désirer comparé aux hamacs en fibres de coton. Avoir un hamac avec soi devient très vitre indispensable pour ceux qui voyagent en zones tropicales. Votre hamac vous servira de lit et vous protégera de l’humidité et d’une panoplie d’animaux et insectes dangereux. Vous comprendrez alors pourquoi la population locale voue une telle importance au hamac! Nous vous conseillons également de vous munir d’une moustiquaire pour hamac et d’une bâche (à installer sur votre hamac); des protections qui s’avèrent fort utiles.

La charge maximale ou la capacité :

La Maison du hamac exige des fabricants de tester tous les hamacs avec une charge de poids dépassant la charge maximale indiquée. Toutefois, par mesures de sécurité, chaque hamac a une capacité de charge maximale. Il est important de rappeler que le hamac est assujetti à une charge de poids plus élevée que notre poids lorsque nous nous installons dedans. En répartissant notre poids, nous aidons notre hamac à mieux s’adapter d’où l’utilité de se coucher en diagonale. Or, tout dépendant de l’utilisation et de la mensuration de l’utilisateur, plusieurs choix s’offrent à vous. Il faut tenir compte du fait que tous les hamacs n’ont pas les mêmes dimensions et ils n’ont pas non plus la même capacité du poids. Un hamac grand n’est pas toujours un hamac adapté pour 2 personnes. Des caractéristiques telles que la qualité du fil, la densité du tissage, le nombre de cordes, sans oublier le savoir-faire de l’artisan, sont des facteurs déterminants.

La taille : Ce facteur est très lié à la charge maximale d’un hamac qui en détermine souvent la taille. Si vous cherchez un hamac pour vous-même, un modèle une place ou intermédiaire vous suffira. Évidemment, il n’y a rien qui vous empêche d’opter pour un hamac deux places si vous avez assez d’espace, et ce, même si vous l’utilisez seul. Comme on s’installe en diagonale dans le hamac, vous n’allez pas vous y enfermer et vous allez avoir plus de place. On peut même se coucher sur le ventre dans un grand hamac! Par contre, si vous comptez utiliser votre hamac à deux ou pour toute la famille, optez sans compromis pour un hamac deux places. S’installer à deux dans un hamac une place n’est ni confortable ni sécuritaire. Si votre choix s’arrête sur la chaise hamac, notez bien que ce type de hamac même s’il est assez spacieux et résistant (300 lb) convient plutôt à une personne. Vous pouvez tenir un enfant dans les bras, mais de tenir un autre adulte sur ses genoux devient très vite un tour de force!

Le budget :

Il y a un proverbe qui dit: "Je ne suis pas assez riche pour acheter bon marché." Cela semble paradoxal mais c’est un fait; si on achète bon marché, on aura à en racheter de nouveau très bientôt. De plus, les produits bon marché nous font perdre du temps pour les trouver ou les réparer, ce qui peut vite devenir frustrant ! Au final on perd plus d’argent. Il est donc préférable de payer un peu plus pour s’éviter de futures dépenses ou déceptions.

Cela est d’autant plus vrai lorsque vient le moment de choisir un hamac. Le bas prix n’est jamais gage de qualité surtout quand il s’agit de se fier à un hamac censé supporter nous et notre famille. Un hamac authentique, au même titre qu’un produit protégé par une appellation comme le Champagne ou le Cognac ne peut pas se faire n’importe où et n’importe comment; un hamac de style brésilien, mexicain ou colombien est tout sauf un hamac authentique. Ces imitations de qualité douteuse vendues en ligne sont faites en Asie dans le but de faire des économies et augmenter la marge de profit, et ce, sans aucun égard envers le commerce éthique ni les consommateurs.

Et la qualité du produit dans tout cela? La quantité des cordes n’est pas suffisantes, elles sont élastiques et brisent vite, le tissu se lâche anormalement et perd de sa consistance, les bras du hamac se déséquilibrent, les couleurs déteignent au lavage et on passe! Nulle autre industrie ne pourra rattraper les 1000 ans du savoir-faire du hamac de l’Amérique Latine. Un hamac de provenance d’Amérique latine est donc synonyme de confort, de qualité et de durabilité.

Et attention, il ne suffit pas que le hamac soit fait en Amérique Latine pour qu’il soit de qualité. Il faut parfois se méfier des hamacs destinés aux touristes et vendus à la sauvette! Quant à nous, soucieux de la qualité de nos hamacs, nous les faisons faire selon nos normes par des fabricants réputés payés au juste prix. Le prix du revient nous laisse une marge de profit raisonnable que nous ne tenons pour rien au monde à augmenter au grand dam de la qualité. Le bon marché n’a jamais fait partie de nos jargons. La Maison du hamac n’est pas un commerce virtuel né de la dernière pluie dans la jungle d’Internet qui attire les clients avec argument de prix; nous sommes un commerce qui a pignon sur rue depuis plus d’un quart de siècle. En achetant à La Maison du hamac, vous êtes sûr d’obtenir un hamac à prix raisonnable avec une qualité, des conseils et un service après-vente incomparables.

Et finalement : En cas de doute, vous pouvez nous soumettre votre projet avec vos mesures et vos critères. Nous étudierons pour vous plusieurs possibilités afin de vous aider à faire un choix éclairé. Fiez-vous à notre longue expérience. La relaxation dans un hamac est un bienfait qui ne doit pas attendre! Après tout, c’est pour cela que La Maison du hamac est là.

INSTALLATION:

Ça y est! Vous avez enfin votre hamac tant désiré. Reste maintenant à trouver où et comment l’installer.

La Maison du hamac vous fournit un feuillet contenant des spécifications techniques ainsi que des instructions d’installation avec votre achat du hamac, sans oublier que si vous optez pour un support pour hamac, vous  laissez déjà tous ces tracas derrière vous. Rien ne vous empêche cependant d’installer votre hamac entre deux arbres, deux murs, deux colonnes ou tous autres points d’ancrage solides.

La logique de l’installation d’un hamac repose sur deux facteurs inter liés : la distance entre les deux points d’ancrage et la hauteur de ceux-ci depuis le sol. D’emblée, il ne faut pas oublier que tout hamac neuf, en particulier ceux faits de fibres naturelles, s’étire un peu après l’usage. La règle d’or est donc de donner une petite courbe au hamac, comme un léger sourire. Le hamac prendra sa forme parfaite plus tard. On peut ancrer les boucles du hamac au niveau de l’épaule ou même un peu plus haut, le milieu du hamac étant au niveau de la taille ou à mi-cuisse. Nous vous conseillons de déployer et de placer votre hamac entre les deux points d’ancrage souhaités. Cela vous permet de repérer la hauteur idéale et d’envisager, le cas échéant, une ou deux rallonges pour ajuster la distance. Pour les ancrages fixes, nous proposons des crochets pour bois, béton ou brique. Pour un usage en divers emplacements ou l’installation entre deux arbres, on peut utiliser une rallonge-sangle ou de la corde solide en longueur suffisante. Pour plus de confort, il est recommandé de fixer les boucles du hamac à la même hauteur.

Et pour une chaise-hamac? L’avantage de l’installation d’une chaise-hamac est qu’elle ne requiert qu’un seul point d’ancrage vertical. On peut penser à une branche d'arbre, une poutre, un plafond en bois ou en béton, une pergola, un gazebo, un solarium, une cage d’escalier etc. Si nécessaire on peut utiliser une rallonge-sangle, de la chaîne ou un ressort pour ajuster la hauteur. L’installation idéale nous permet de nous asseoir dans la chaise-hamac de façon encore plus ergonomique que sur une chaise ou fauteuil du salon, ce qui en fait un outil idéal pour diverses thérapies. Si vous comptez installer l’ancrage de votre chaise-hamac dans un plafond en béton ou en bois, nous vous proposons une gamme d’accessoires adéquats en rubrique accessoires. Nous conseillons l'utilisation du ressort qui en plus d’ajuster la hauteur sert à absorber la charge sur l’ancrage tout en donnant plus de souplesse et d'un émerillon dont le rôle est de permettre de faire des rotations sans pour autant dévisser l’ancrage ou tordre les cordes. Pratique pour l’usage avec des enfants ou pour faire des mouvements thérapeutiques.

Pour en finir, rappelons que l’installation d’un hamac, au-delà des consignes et des conseils, peut varier en fonction de chaque emplacement, matériau et point d’ancrage. La logique et le bon sens demeurent toujours vos repères les plus fiables. L’essentiel c’est de s’assurer que le hamac est installé de façon sécuritaire. Au besoin, n’hésitez pas à faire appel à un entrepreneur spécialisé en construction-rénovation.

ENTRETIEN :

Nous le savons tous, le hamac est synonyme de loisir et quoi de plus relaxant que d’utiliser son hamac à l’extérieur durant les chauds mois d’été? Qu’il soit utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur, votre hamac devient vite un élément indispensable dans votre quotidien et on y voue un attachement particulier. Alors, voici quelques conseils d’entretiens de base pour vous aider à profiter plus longtemps de votre compagnon de relaxation :

Gardons en vue un principe de base; le hamac est avant tout un objet manufacturé et il redoute l’exposition prolongée aux éléments externes tels que les rayons UV, l’humidité et la poussière, sans oublier la visite des petits rongeurs. La règle d’or est donc de ranger son hamac bien au sec lorsque l’on ne l’utilise pas pour une longue période. Les hamacs en fibres naturelles doivent être rangés plus souvent. Si le hamac est mouillé, il faut s’assurer qu’il est sec avant de le plier. Cela évite la moisissure. Mettez votre hamac à l’abri du soleil direct; il peut décolorer et les rayons UV finissent par en altérer les fibres. On peut quand même appliquer un protecteur à tissu sur son hamac. Les petits animaux sont parfois attirés par le hamac qui risque de leur servir de nourriture ou de matériau pour fabrication du nid! Certains propriétaires ont même vu leur hamac squatté par des visiteurs plus imposants comme des ours! Les hamacs faits de fibres synthétiques quoique plus résistants à l’humidité et moins attirants pour les rongeurs sont également sensibles aux rayons UV.

Si vous devez laver votre hamac, référez-vous aux consignes de lavage sur les étiquettes ou les feuillets d’instructions. En règle générale, les hamacs tissés, peuvent être lavés à la main ou à la machine. Utilisez un détergent doux sans javellisant et de l’eau froide. Pour un lavage en machine, il est important de retirer les cosses protège-boucles, attacher les bras du hamac avec de la ficelle afin d’éviter qu’ils s’entremêlent, et de le mettre dans un sac de lavage. Lavez-le séparément et séchez-le à l’air.

Quant aux hamacs en filet, en corde ou à bâtons intégrés, un lavage à la main est la meilleure solution. Pour maintenir les bâtons de bois, il est conseillé de les nettoyer et d’y appliquer une teinture imperméabilisante pour le bois. Cela, en plus de préserver le vernis du bois, le protège contre l’humidité et les rayons UV.

Un usage adéquat du hamac est également un facteur important pour améliorer la longévité de son hamac. Ne chargez pas votre hamac au-delà de sa capacité de charge maximale et assurez-vous qu’il ne frotte pas contre le tronc d’arbre, un mur ou tout autre objet susceptible de l’abîmer. Évitez les souliers, les boutons, les bijoux ou tout autre objet pointu ou coupant lorsque vous utilisez un hamac en filet ou en corde. Si par inadvertance, un ou plusieurs fils cassent, nouez-les aussitôt pour éviter que cela forme un trou béant. Si vous songez à ranger votre hamac à la fin d’été, prenez quelques précautions pour éviter les surprises au printemps :

- vérifiez bien votre hamac pour vous assurer qu’il ne montre pas des signes d’usure ou des bris. Si c’est le cas, faites-le vérifier et réparer par les spécialistes de La Maison du hamac;

- assurez-vous que votre hamac est bien sec et qu’il n’y pas de feuilles ou d’insectes dedans. S’il le faut, nettoyez ou lavez-le. Parfois, le fait de bien le secouer et passer un linge humide dessus suffit;

- rangez toujours votre hamac à l’intérieur, et non pas dans un cabanon ou remise.

Et oui, un hamac bien entretenu a une longue vie. Que des avantages pour pouvoir profiter encore plus longtemps de votre hamac!

Les supports en métal sont traités contre les intempéries. Il est toutefois préférable de les ranger durant l’hiver. Pour faciliter le montage et le démontage, nous vous conseillons de défaire le support à la fin d’été et de nettoyer la surface extérieure des pièces avec un chiffon et un détergent doux et les sécher. Évitez les nettoyants forts et abrasifs. Pour conserver le fini, appliquez un peu de cire d’automobile et frottez avec un chiffon de type chamois. Lubrifiez la parties qui s’emboitent avec du lubrifiant industriel en vaporisateur et enlevez l’excédent avec un tissu absorbant.
Les supports en bois demandent plus d’entretien. Il est important de les ranger à la fin d’été et d’appliquer à chaque année une teinture imperméabilisante pour le bois qui en plus de rehausser l’apparence du bois, le protège contre l’humidité et les rayons UV.

Finalement, il est très important de placer son support sur une surface plane pour éviter la déformation de pièces.